Une aide considérable pour les jeunes diplômés

jeunes diplômés

Les jeunes diplômés sont confrontés à un problème de taille : celui de trouver un travail dès la fin de leur parcours universitaire. Pour la majorité, les tentatives sont souvent vouées à l’échec pour de multiples raisons. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces candidats ont besoin d’aide pour intégrer le marché de l’emploi et dérocher un job avec de grandes perspectives d’avenir. Découvrez, sans plus attendre, comment ces profils prometteurs peuvent lancer leur carrière rapidement.

1-La création d’un CV pertinent pour le poste convoité

Posséder les compétences requises pour se faire embaucher dans une entreprise de renommée est un fait. Les mettre en valeur dans un dossier de candidature est une toute autre histoire. En effet, de nombreux candidats certains de leur potentiel peinent à trouver un travail. Ecoper de refus à répétition les pousse à interroger leur véritable valeur professionnelle et leurs atouts. Cependant, se lancer sur cette piste de réflexion ne fait que les éloigner davantage des raisons principales du chômage qui leur est imposé. Le problème se trouve ailleurs. Si certains candidats, sans généraliser, ne parviennent pas à attirer l’attention des recruteurs, c’est parce que leur CV ne correspond pas aux règles de rédaction d’un tel document.

Ici, nous n’allons certainement pas vous indiquer ce que vous devez faire pour créer un curriculum vitae avec des chances très élevées d’être accepté. Il suffit de faire une petite recherche sur la toile pour avoir à portée de main toutes les informations qui vous aideront à améliorer votre approche. Nous nous contenterons se vous donner quelques conseils sommaires comme le fait de vous montrer sélectif en ce qui concerne vos diplômes et votre expérience professionnelle. L’une des erreurs récurrentes qu’on retrouve dans les CV, c’est la volonté du candidat de tout dire. Cette optique produit malheureusement l’effet contraire et vous rend douteux aux yeux des ressources humaines.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.europe1.fr.

2-La rédaction d’une lettre de motivation percutante

Oui, percutante ! Car il ne suffit pas de rédiger une lettre conforme aux règles rédactionnelles. Il faut surtout bien choisir vos mots pour produire un impact favorable sur votre destinataire. Mettez-vous à la place du recruteur : qu’il s’agisse d’une start-up naissante ou d’une multinationale, les entreprises reçoivent un grand nombre de candidatures pour chacune des offres publiées. Il est clair qu’elles ne peuvent pas proposer un entretien d’embauche à chaque postulant. Et c’est là que la première sélection s’opère : au niveau de la lettre de motivation, juste après le CV. Nous allons donc vous expliquer le schéma organisationnel à adopter, un schéma qui vous donne une image respectable aux yeux de l’entreprise visée.

La première partie doit être consacrée à vos atouts et compétences. Il s’agit de la focalisation « moi » à travers laquelle vous avez la possibilité de mettre en avant les atouts qui n’ont pas été cités dans le CV, la rédaction se prêtant davantage à la formulation d’informations comme la ponctualité et le sens de l’organisation. La deuxième partie, intitulée « vous », portera sur l’entreprise ou l’organisme que vous souhaitez intégrer. Ce sera l’occasion de montrer au recruteur que vous connaissez parfaitement cette structure, ses anciens projets, et pourquoi pas, ses perspectives de développement. La troisième et dernière partie, le « nous », s’intéressera aux avantages de votre collaboration : ce que vous pouvez en tirer tous les deux !

3-La préparation de l’entretien d’embauche

Si votre bête noire est l’entretien d’embauche, il y a de fortes chances que vous ayez déjà envoyé plusieurs demandes d’emploi qui ont abouti à cette étape décisive et que vous n’arrivez pas à aller plus loin. Il est clair que si vous êtes dans le bureau du recruteur, installé sur votre chaise, votre candidature a su attirer son attention. Désormais, il ne vous reste qu’une chose à faire : mettre votre personnalité en avant. Si les ressources humaines vous demandent de parler de votre parcours estudiantin et professionnel, c’est pour vous donner l’occasion de vous exprimer oralement.

Essayez alors de vous concentrer sur votre gestuelle et votre élocution. Si vous venez de décrocher votre diplôme et que vous avez moins de 30 ans, il est clair que vos premiers entretiens vont vous sembler une épreuve insurmontable. Cependant, comme toutes les situations dans la vie, il y a un certain nombre de directives à suivre qui vous garantissent le succès. Il convient de signaler alors que pour faire bonne impression, vous devez vous présenter habillé conformément au code vestimentaire de l’entreprise. Ensuite, pensez à développer des techniques psychologiques pour vous sentir à l’aise et maîtriser le stress qui pourrait vous envahir. Quel que soit le poste qui vous intéresse, l’assurance et le charisme sont des traits de caractère qu’on peut acquérir à force d’entraînement et qui ne peuvent que jouer en votre faveur.

4-Le développement de soft skills

Rappelons brièvement ce que l’expression « soft skills » signifie. Il s’agit des compétences professionnelles non techniques qui ont un rôle essentiel au sein de l’entreprise. Pour trouver un travail à la hauteur de vos attentes, vous devez être mesure de collaborer efficacement avec une équipe. Même si vous ne serez pas placé dans un poste à responsabilité dès le début, les recruteurs préfèrent choisir des candidats qui ont le potentiel nécessaire pour évoluer au fil du temps. Les softs skills comportent aussi votre capacité à gérer les conflits.

Néanmoins, si au-delà de cette compétence, vous êtes en mesure d’anticiper ces problèmes, vous mettez toutes les chances de votre côté de gravir les échelons de la réussite en un temps record. On dissocie souvent le profil professionnel du personnel. Pourtant, ils sont tous les deux complémentaires sachant que le volet relationnel peut faire ou défaire une entreprise en dépit de la qualité de ses services et de ses produits. Sachez qu’un établissement comme le « Village de l’emploi » propose dans ses formations des modules et ateliers spécialement conçus pour aider les adhérents à développer leurs soft skills et à devenir suffisamment fiable et compétent pour se voir confier un poste managérial.

5-L’acquisition de nouvelles compétences techniques

Pour finir, nous allons aborder ces métiers qui vous donnent une longueur d’avance sur les autres secteurs d’activité. Nous en citerons l’informatique. Ce domaine a connu un tem boom durant les dernières décennies que les candidats qui présentent des compétences en techniques d’information sont l’objet de convoitise de toutes les entreprises. Imaginons que vous avez effectué des études de management. Si à côté de cette expertise, vous témoignez d’une capacité à utiliser des logiciels récents et à transmettre les informations de manière structurée et automatisée, très peu de recruteurs pourront vous résister. Vous aurez, sous la main, plusieurs organismes qui souhaitent bénéficier de vos compétences, ce qui vous donne le choix et la liberté de choisir celui qui répond à vos exigences salariales et à vos projets d’avenir. Voici comment vous pouvez tout simplement inverser la donne !

Astuces pour réduire ses impôts
Les avantages de se faire accompagner par un organisme spécialisé quand on est jeune diplôme à la recherche d’emploi informatique