Comment fonctionne une société de portage salarial ?

Portage salarial

Ayant permis initialement à des seniors en reconversion de retrouver un statut de salarié, le portage salarial a désormais conquit une grande partie des actifs. Avec le besoin grandissant d’indépendance et l’avènement de nouveaux métiers, ce mode d’emploi situé à mi-chemin entre salariat et entrepreneuriat connaît depuis quelques années, une très forte croissance. En quoi consiste le statut du salarié porté ? Qu’est-ce qu’une société de portage et quel est son rôle ? Toutes les réponses à vos questions dans la suite !

Qu’est-ce qu’une société de portage salarial ?

Relation contractuelle tripartite entre un salarié porté, une société de portage et une entreprise cliente, le portage salarial a un objectif simple. Il s’agit de transformer une activité indépendante en emploi autonome grâce à un contrat de travail.

Cela permet ainsi à des travailleurs indépendants ou des cadres en transition professionnelle de proposer leurs services de consultant, tout en bénéficiant des avantages et de la sécurité du statut salarié. Ces derniers restent autonomes aussi bien dans le choix de leurs missions que dans l’exécution du travail. Mais au lieu de recevoir des honoraires comme un consultant freelance, dans le portage salarial, ils percevront plutôt un salaire versé par la société de portage.

Le portage salarial leur confère également tous les avantages se rapportant au statut de salarié, notamment une couverture sociale, des indemnités de chômage, une retraite, etc.

Quelle est la fonction de la société de portage ?

La société de portage se charge de tout le volet administratif, comptable et juridique de l’activité du consultant, tandis que celui-ci s’occupe exclusivement de trouver des missions. Le principe ici est de permettre au salarié porté d’avoir plus de temps à sa disposition pour rechercher des clients plutôt que d’en perdre sur les prospections commerciales.

Lorsqu’il trouve une mission, le rôle de l’entreprise de portage salarial consiste à établir un contrat de prestation avec l’entreprise cliente. Par la suite, elle se charge de facturer les différentes prestations effectuées par le salarié porté, de facturer et d’encaisser les honoraires versés par le client, de calculer et de déclarer les différentes charges sociales.

En outre, les sociétés de portage offrent un réel accompagnement à leurs consultants afin de les aider à se développer plus rapidement. Ceci se fait à travers un suivi régulier de leurs activités et leur intégration dans un réseau d’experts.

Recours à une société de portage salarial : quel coût ?

La société de portage salarial prélève, en contrepartie des services qu’elle offre au salarié porté, des frais de gestion sur le chiffre d’affaires qu’il réalise. Ces derniers servent à couvrir les dépenses engagées par l’entreprise dans le cadre du portage, en l’occurrence :

·         l’établissement du dossier du salarié porté ;

·         l’élaboration du contrat de prestation et du contrat de travail ;

·         la déclaration unique d’embauche du consultant auprès de l’URSSAF ;

·         la facturation des recouvrements des factures ;

·         les différentes cotisations obligatoires, etc.

Par ailleurs, les frais de gestion correspondent également aux dépenses de fonctionnement de la société de portage salarial en elle-même, telles que les impôts et taxes, les coûts fixes, les salaires, etc.

D’une société à l’autre, les frais de gestion varient en général entre 5 et 15 % du chiffre d’affaires cumulé par le consultant porté. Mais certaines entreprises proposent des frais de gestion dégressifs (plus le chiffre d’affaires du consultant est élevé, moins le pourcentage prélevé sur ses honoraires l’est ; avec une incidence directe sur son salaire mensuel). Cela peut constituer un critère dans le choix de sa société de portage salarial (en savoir plus ici). 

Contacter un cabinet d’avocats en droit international en ligne
Quels sont les avantages d’un e-connecteur EBP woocommerce ?