Finances : 9 mois séparent l’appel à un financement de la levée de fonds effective

Appel à financement

Un appel à financement nécessite beaucoup de préparation.  Ne serait-ce que pour permettre de mettre la confiance sur table car les investisseurs vont pouvoir juger de la capacité des dirigeants et de la viabilité de la société ou entreprise.

Il y a d’abord une phase dite de préparation  qui tend à mettre en place ou à accentuer la visibilité de l’entreprise où l’on doit injecter le capital ou l’argent faisant l’objet de demande de levée de fonds. On peut citer comme exemple la mise à jour ou à niveau du site web, la préparation des différents documents utiles à la levée de fonds (business plan, due diligence appelé aussi audit d’acquisition, … ). Il y a ensuite, la phase de contact (experts, Ciblage des investisseurs,…) , puis l’analyse du projet proprement dit et enfin, les différentes négociations avant adoption ou clôture.

Levée de fonds effective

La levée de fond effective se fait lors de l’étape appelée « closing » ou clôture. Elle se fait souvent durant une assemblée générale exceptionnelle et nécessite souvent  l’appel à un professionnel (commissaire aux comptes pour le dépôt de fonds, avocats et huissiers pour les différentes démarches administratives, etc)

Ensuite, il y a versement du capital apporté par l’investisseur sur le compte bloqué de l’entreprise. Et il y a ensuite, régularisation des statuts de l’entreprise. Ici, puisque les statuts font l’objet d’une refonte, en général, il y a changement des différentes clauses.

Neuf mois bien dépensés

En effet, les neufs mois si l’on n’est pas bien préparé peuvent aller vers douze mois et même au-delà.

Plusieurs étapes sont chrono-phages durant l’appel à financement. D’abord, environ trois mois sont nécessaires pour  préparer les documents nécessaires ainsi que le pitch. Ensuite, il faut compter trois mois de plus , voire même six pour  les différentes rencontres et les  échanges sur le projet. En effet, convaincre les investisseurs potentiels n’est pas du tout aisé. Beaucoup d’argent entre en jeu, et le premier mot d’ordre de leur part se trouve être la prudence. De plus, il n’y a aucun délai officiel imparti, mais chaque cas peut avoir un itinéraire différent. Et enfin, il faut encore compter trois à cinq mois de plus pour les différentes négociations ainsi que la finalisation de l’opération de levée de fonds. En effet, puisque le capital de l’entreprise va être réajusté, parfois les investisseurs demandent à diluer la part des anciens dirigeants, ou bien demandent à changer la dénomination de la société ou autres. Ici, tout est question de négociation, de pourparlers et de prise de position.

Le business plan, une projection dans le temps de votre entreprise