Management : la méthode AGILE redistribue les cartes

Les projets informatiques ont connu une évolution exponentielle ces dernières années. Il a fallu anticiper les besoins des clients, définir les demandes avec leurs risques.Dans ce contexte, la méthode AGILE a fait son apparition. Mais quelle est cette nouvelle tendance managériale dans le secteur informatique ? En essayant de répondre à cette question, nous allons voir dans un premier temps la définition des méthodes AGILE , pour analyser dans un second temps leurs principes de base, et enfin terminer avec un agrandissement sur quelques de  leurs méthodes principales.

Les méthodes AGILE : définition

Liées à l’évolution technologique, les méthodes AGILE sont des approches fréquentatives et incitant à la collaboration en prenant compte les nécessités primordiales des clients. Basées sur une série de développement, elles sont orientées vers l’implication du client dans le projet de A à Z. Les rétroactions des clients sont nécessaires pour l’équipe dans l’application des changements à faire. Les méthode AGILE sont utilisées pour l’accélération quand on développe un logiciel et assurent ainsi sa bonne fonctionnalité.

Les méthodes  AGILE : les principes de base

Par un cycle répété, concernant un logiciel à réaliser, on doit se référer par rapport à quatre instructions. D’abord, il y a les tests à la fin de chaque procédé de calcul répétitif qui boucle jusqu’à ce qu’une condition particulière soit remplie. Après cela, vient l’application web à développer puis après cela l’incorporation et enfin la lecture de nouveau des codes pour les améliorer. Les méthodes AGILE reposent sur quatre grands fondements basé  primo sur  la collaboration. Secundo sur  l’équipe privilégiant la relation avec le client. Tertio sur l’application  avec une fiche documentaire en détail. Et enfin sur  l’acceptation face aux changements .

Les méthodes AGILE : les principales méthodes

Avant tout, les méthodes AGILE ont pour aspiration l’amélioration réactive et la capacité d’adaptation aux changements  des entreprises créatrices de logiciels. Elles sont nombreuses; mais nous n’ allons en citer ci-après que trois. En premier lieu, la mêlée ou scrum est la méthode AGILE la plus répandue. S’appuyant sur des sprints de deux semaines, elle regroupe trois acteurs principaux dont le directeur du produit, le chef d’équipe et les membres de l’équipe composés pas plus de dix personnes. En second lieu, le XP ou l’eXtreme Programming destiné à des projets de taille petite à moyenne, ou l’équipe se décompose en paire pour une vérification régulière des codes. Et enfin, il y a aussi le Rapid Application Development (RAD) fondée  sur un cycle de développement allant de 1 à 3 mois.

Astuces pour organiser son équipe et ne plus perdre de temps en réunion
Avocat, banques, expert-comptables, des partenaires stratégiques indispensables