Trouvez un associé complémentaire pour multiplier vos forces

Pour qu’une entreprise puisse se développer, il est parfois nécessaire de repenser son organisation. En effet, la diversification des compétences est primordiale pour toute entreprise qui veut durer. Ici, prendre un associé complémentaire peut être très avantageux. Pour quoi le faire et comment le faire pour que la stratégie réussisse ? Quelques éléments de réponses.

Pourquoi prendre un associé ?

Entreprendre à plusieurs – au début ou en cours d’activité – est une option qui peut être des plus avantageuses pour une entreprise. En effet, si l’idée de l’entreprise peut venir de son fondateur, les compétences pour la mise en œuvre, elle, requiert assurément de nombreuses compétences en gestion financière, par exemple ou en marketing, … Qu’il ne possède pas forcément. Ainsi, même si la polyvalence est souvent de mise, pour une meilleure compétitivité de l’entreprise, choisir un associé peut s’avérer indispensable. La notion de complémentarité des responsables étant ici un élément essentiel. Ainsi, si entreprendre seul revêt de nombreux avantages plus de liberté dans les prises de décision, aucune nécessité de partage des bénéfices, … Il est indéniable qu’entreprendre à plusieurs permet d’améliorer les prises de décision et d’en limiter les risques.

Quel est le profil de l’associé qui convient ?

Pour qu’une entreprise réussisse, elle doit être pensée dans sa globalité. Ainsi, il est nécessaire avant tout d’avoir une certaine cohérence. Ainsi, les associés, premiers responsables de sa mise en œuvre doivent partager la même vision, les mêmes objectifs et évidemment, les mêmes valeurs. Il s’agit de choisir une personne avec qui on va pouvoir travailler sur le long terme et dont la personnalité est compatible avec celle des autres associés. L’associé idéal est donc celui avec qui il sera possible de travailler dans les meilleures conditions. Il doit être une force pour l’entreprise, un atout et non le contraire. Ce sera également une personne pouvant apporter une contribution durable au projet en termes d’implication, notamment.

Les risques à considérer quand on prend un nouvel associé

Le risque majeur est ici de perdre le contrôle de « son » entreprise. La répartition des parts étant un point à considérer avec beaucoup de précaution par l’initiateur du projet. En effet, un nouvel associé, pour s’impliquer dans l’entreprise doit sentir qu’il en fait réellement partie. Un équilibre doit donc être trouvé entre les parties en prenant en compte le temps consacré, les compétences apportées, l’apport financier, … Un autre risque est celui de la mésentente entre les parties en cours de projet pour diverses raisons incompatibilité des personnalités, divergences diverses … Pour y pallier, dès le départ, il est donc indispensable d’établir des règles et de convenir des modalités de l’association dans les détails, avec un engagement ferme des parties.

Astuces pour organiser son équipe et ne plus perdre de temps en réunion
Management : la méthode AGILE redistribue les cartes