Finances : un capital de départ est-il obligatoire pour créer son entreprise ?

Le capital social fait partie des critères à considérer lorsque vous choisissez votre statut juridique. Vous devez tenir compte de ce capital de départ en fonction de votre projet de création d’une société.

Ce qu’il faut savoir sur le capital social

Le capital social désigne le fonds mis à la disposition de la société lors de sa constitution. Celui-ci se compose de l’ensemble des apports formés par la participation des associés. Le montant de ce capital est à mentionner sur toutes les pièces officielles de l’entreprise.

Au moment de la création de certaines sociétés, le capital de départ obligatoire comprend deux sortes d’apports. Il comporte les apports en nature et en numéraire. Les sommes d’argent versées par les actionnaires pour former un capital de départ constituent les apports en numéraire. Et les biens meubles et immeubles forment les apports en nature. Pour évaluer la valeur de ces patrimoines sociaux, il est indispensable de faire appel à un commissaire aux apports. Lorsque vous rédigez vos statuts, vous êtes contraint d’indiquer le montant de ce capital social.

Bien qu’un capital minimum ne soit pas nécessaire pour certains types de statuts juridiques, celui-ci tient lieu de moyen destiné à repartir les pouvoirs entre associés outre qu’il peut faire office de moyen de financement.

Les avantages de créer une entreprise avec un capital social

Le capital de départ est important au moment de la formation d’une entreprise. Par occasion, créer une entreprise avec un euro constitue une option facile pour tester un projet. En ce qui concerne les entrepreneurs qui ne disposent pas de fonds à investir dans une création, opter pour une structure juridique sans capital minimum paraît être une grande opportunité à saisir. Mais, cela ne peut pas devenir la meilleure solution pour optimiser le développement de leur entreprise. En effet, le capital social assure la solidité financière et la crédibilité de votre société. Celui-ci démontre sa fiabilité. Il s’avère difficile de trouver des clients, des investisseurs ou des fournisseurs tant que votre entreprise ne dispose pas d’un capital social très important.

Le statut juridique nécessitant un capital de départ

Si vous choisissez les SNC, les SAS, les EIRL ou les SARL, il est possible de constituer une société avec un euro. Ces structures juridiques ne nécessitent pas un capital minimum. Pourtant, vous devez verser un montant de 37 000 euros pour constituer une Société Anonyme. Cette somme tient lieu de capital social. Il reste impossible de créer une SA à moins que vous ne disposiez de ce fonds.

La gestion des stocks, un élément à ne pas négliger
Banquier : faites en l’allié de votre entreprise !